[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Arradon] [Arzal] [Arzon] [Auray] [Baden] [Berné] [Bieuzy] [Bignan] [Le Bono] [Brandérion] [Brech] [Bubry] [Calan] [Carnac] [Caudan] [La Chapelle-Neuve] [Cléguer] [Cléguérec] [Colpo] [Concoret] [Crac'h] [Le Croisty] [Erdeven] [Etel] [Le Faouët] [Gâvres] [Gestel] [Gourin] [Groix] [Guéhenno] [Guéméné-sur-Scorff] [Guern] [Le Guerno] [Guidel] [Guillac] [Guiscriff] [Hennebont] [Inguiniel] [Josselin] [Kernascléden] [Kervignac] [Lanester] [Langoëlan] [Langonnet] [Lanvaudan] [Lanvénégen] [Larmor-Baden] [Larmor-Plage] [Lignol] [Locmalo] [Locmariaquer] [Locmiquélic] [Lorient] [Mauron] [Melrand] [Merlevenez] [Meslan] [Moustoir-Ac] [Néant-sur-Yvel] [Nostang] [Pénestin] [Persquen] [Plaudren] [Ploemeur] [Ploërdut] [Ploërmel] [Plouay] [Plougoumelen] [Plouharnel] [Plouhinec] [Plouray] [Plumelec] [Pluméliau] [Plumelin] [Pluneret] [Pontivy] [Pont-Scorff] [Port-Louis] [Priziac] [Questembert] [Quéven] [Quistinic] [Remungol] [Riantec] [La Roche-Bernard] [Roudouallec] [Le Saint] [Saint-Aignan] [Saint-Caradec-Trégomel] [Sainte-Anne-d'Auray] [Saint-Gildas-de-Rhuys] [Saint-Jean-Brévelay] [Saint-Philibert] [Saint-Pierre-Quiberon] [Saint-Tugdual] [Sarzeau] [Le Sourn] [Trédion] [Tréhorenteuc] [Vannes]

 

Bignan

Gros bourg du centre du Morbihan, Bignan (2 770 habitants) est située dans les Landes Lavaux, entre Vannes (à vingt-neuf km) et Pontivy (à vingt-neuf km).

La présence de mégalithes atteste d'une occupation humaine de la région dès le Néolithique. Dans l'Antiquité, la voie romaine Vannes-Corseul passe par ce territoire, tandis qu'un camp romain est établi au nord du bourg actuel.

Paroisse primitive fondée par les immigrés bretons, Bignan englobe également à l'origine les communes actuelles de Saint-Jean-Brévelay, de Colpo et d'une partie de Guéhenno.

A l'époque médiévale, Bignan relève d'abord de la vicomté de Porhoët avant de passer sous la suzeraineté des Rohan.

Durant la Révolution française, deux des principaux chefs de la chouannerie bretonne, Georges Cadoudal et Pierre Guillemot (« le roi de Bignan »), sont originaires de la paroisse.

La commune de Colpo est créée aux dépens de Bignans en 1864.

En 1972, le château de Kerguéhennec, surnommé le « Versailles breton », est acheté par le département du Morbihan et devient un centre d'art contemporain en 1986.

L'allée couverte de Kergonfalz

Le dolmen de Kergonfalz

La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Fontaines-et-Saint-Laurent

Le calvaire des Fontaines

 

L'allée couverte de Kergonfalz

Le site mégalithique de Kergonfalz comprend deux monuments, un dolmen et une allée couverte. Cette dernière, longue de 9,5 mètres, pour 1,5 m de large, a été réalisé vers 3 000/2 500 avant J.-C. Présentant douze piliers et trois dalles de couverture, l’allée s’ouvre au sud.

Le dolmen de Kergonfalz

Construit à la même époque que l’allée couverte voisine, ce monument mégalithique a perdu la partie supérieure du tumulus qui le recouvrait. Réputé avoir abrité des contre-révolutionnaires durant la Révolution française, le dolmen était surnommé par les habitants le « trou aux chouans ». Les objets découverts lors des fouilles de 1864 sont visibles au musée d’archéologie du Morbihan, à Vannes.

La chapelle Notre-Dame-des-Trois-Fontaines-et-Saint-Laurent

Fondée au Moyen-Age au village des Fontaines, peut-être par des Templiers, cette chapelle est reconstruite au XVIe s. dans le style flamboyant. L’édifice est rebâti en 1910 avec certains éléments du bâtiment précédent. Le site faisait autrefois l’objet d’un grand pèlerinage, où saint Laurent était invoqué pour la guérison des brûlures et des furoncles.

  

Les portails sud et ouest.

  

Le fenestrage du chevet et la statue ornant la façade occidentale.

  

Le calvaire des Fontaines

De façon très rare, la traditionnelle scène de crucifixion est ici remplacée par le Voile de Véronique présentant le visage du Christ. Au revers, la représentation de la Vierge à l'Enfant est entourée de l'inscription Intron Varia reit avisted de re e ta kuit (« Vierge Marie accordez prudence à ceux qui s'en vont »).