[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Arradon] [Arzal] [Arzon] [Auray] [Baden] [Berné] [Bieuzy] [Le Bono] [Brandérion] [Brech] [Bubry] [Calan] [Carnac] [Caudan] [La Chapelle-Neuve] [Cléguer] [Colpo] [Concoret] [Crac'h] [Le Croisty] [Erdeven] [Etel] [Le Faouët] [Gâvres] [Gestel] [Gourin] [Groix] [Guéhenno] [Guéméné-sur-Scorff] [Guern] [Guidel] [Guillac] [Guiscriff] [Hennebont] [Inguiniel] [Josselin] [Kernascléden] [Kervignac] [Lanester] [Langoëlan] [Langonnet] [Lanvaudan] [Lanvénégen] [Larmor-Baden] [Larmor-Plage] [Lignol] [Locmalo] [Locmariaquer] [Locmiquélic] [Lorient] [Melrand] [Merlevenez] [Meslan] [Moustoir-Ac] [Néant-sur-Yvel] [Nostang] [Pénestin] [Persquen] [Plaudren] [Ploemeur] [Ploërdut] [Ploërmel] [Plouay] [Plougoumelen] [Plouharnel] [Plouhinec] [Plouray] [Plumelec] [Pluméliau] [Plumelin] [Pluneret] [Pontivy] [Pont-Scorff] [Port-Louis] [Priziac] [Quéven] [Quistinic] [Remungol] [Riantec] [La Roche-Bernard] [Roudouallec] [Le Saint] [Saint-Caradec-Trégomel] [Sainte-Anne-d'Auray] [Saint-Gildas-de-Rhuys] [Saint-Jean-Brévelay] [Saint-Philibert] [Saint-Pierre-Quiberon] [Saint-Tugdual] [Sarzeau] [Le Sourn] [Vannes]

 

Cléguer

Commune du sud-ouest du Morbihan, Cléguer (3 305 habitants) est située à la frontière avec le Finistère, sur la rive gauche du Scorff, à quinze kilomètres au nord de Lorient.

La présence des hommes du Néolithique est attestée par l'existence d'un menhir.

La voie gallo-romaine Quimper-Vannes devait passer dans le sud du territoire de Cléguer, au niveau du Bas-Pont-Scorff.

Démembrement de la paroisse primitive de Caudan, Cléguer, mentionnée pour la première fois vers 1120, est rattachée au Moyen Age à la seigneurie de Kéménet-Héboé, puis à celle de Pontcallec. Le duc de Bretagne Jean Ier y fait construire le château de Tronchâteau en 1260.

Limitrophe de l'évêché de Quimper, la paroisse de Cléguer a toujours relevé du diocèse de Vannes.

L'église Saint-Gérand

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Gérand

Construite au XIe ou au XIIe s., elle est profondément remaniée au XVe s. (choeur) et partiellement reconstruite en 1888.

  

La tour date du XIXe s.

  

Le monument aux morts

Le gisant d'un poilu figure aux pieds de l'obélisque. La plaque « Aux enfants de Cléguer morts pour la France » a la particularité de mentionner les dates « 1914-1919 » et non les habituelles « 1914-1918 ».