[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Arradon] [Arzal] [Arzon] [Auray] [Baden] [Berné] [Brech] [Carnac] [Cléguer] [Concoret] [Crac'h] [Le Croisty] [Erdeven] [Etel] [Le Faouët] [Gourin] [Guéméné-sur-Scorff] [Guidel] [Guillac] [Guiscriff] [Hennebont] [Josselin] [Kernascléden] [Langonnet] [Lanvénégen] [Locmalo] [Locmariaquer] [Lorient] [Merlevenez] [Meslan] [Pénestin] [Ploemeur] [Ploërdut] [Ploërmel] [Plouay] [Plouray] [Pont-Scorff] [Port-Louis] [Priziac] [La Roche-Bernard] [Roudouallec] [Le Saint] [Sainte-Anne-d'Auray] [Saint-Gildas-de-Rhuys] [Saint-Pierre-Quiberon] [Saint-Tugdual] [Sarzeau] [Vannes]

 

Etel

Commune du sud-ouest du Morbihan, Etel (2 042 habitants) est située sur l'Atlantique, à trente kilomètres de Lorient et à trente km de Vannes. Possédant un petit port, la commune a donné son non à un aber, la rivière d'Etel, dont la barre est renommée pour sa dangerosité.

Des vestiges de mégalithes attestent d'une occupation ancienne du territoire (vers 5 000 avant J.-C.). Celle-ci se poursuit avec l'installation des Gaulois (site de Mané Koh Kastel) et des Romains.

Démembrement de la paroisse primitive de Ploemel, puis de celle d'Erdeven, Etel n'est devenue indépendante que le 7 août 1850.

Jusqu'au XXe s., de nombreux habitants vivent de la pêche de la sardine, puis de celle au thon (jusque vers 1950). Le XXe s. voit l'essor du tourisme et le développement de l'ostréiculture.

Le 3 août 1958, le test d'un nouveau type de canot de sauvetage, conçu par Alain Bombard, tourne au drame : l'échec dans la tentative de franchissement de la barre d'Etel entraîne la mort de neuf personnes, dont six sauveteurs venus au secours des passagers du canot.

La fontaine du port

 

La fontaine du port

Située cours des Quais, cette fontaine, lieu de vie très important, date du début du XIXe s. Elle se déverse dans trois bassins lavoirs.