[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Arradon] [Arzal] [Arzon] [Auray] [Baden] [Berné] [Bieuzy] [Le Bono] [Brandérion] [Brech] [Bubry] [Calan] [Carnac] [Caudan] [La Chapelle-Neuve] [Cléguer] [Colpo] [Concoret] [Crac'h] [Le Croisty] [Erdeven] [Etel] [Le Faouët] [Gâvres] [Gestel] [Gourin] [Groix] [Guéhenno] [Guéméné-sur-Scorff] [Guern] [Guidel] [Guillac] [Guiscriff] [Hennebont] [Inguiniel] [Josselin] [Kernascléden] [Kervignac] [Lanester] [Langoëlan] [Langonnet] [Lanvaudan] [Lanvénégen] [Larmor-Baden] [Larmor-Plage] [Lignol] [Locmalo] [Locmariaquer] [Locmiquélic] [Lorient] [Melrand] [Merlevenez] [Meslan] [Moustoir-Ac] [Néant-sur-Yvel] [Nostang] [Pénestin] [Persquen] [Plaudren] [Ploemeur] [Ploërdut] [Ploërmel] [Plouay] [Plougoumelen] [Plouharnel] [Plouhinec] [Plouray] [Plumelec] [Pluméliau] [Plumelin] [Pluneret] [Pontivy] [Pont-Scorff] [Port-Louis] [Priziac] [Quéven] [Quistinic] [Remungol] [Riantec] [La Roche-Bernard] [Roudouallec] [Le Saint] [Saint-Caradec-Trégomel] [Sainte-Anne-d'Auray] [Saint-Gildas-de-Rhuys] [Saint-Jean-Brévelay] [Saint-Philibert] [Saint-Pierre-Quiberon] [Saint-Tugdual] [Sarzeau] [Le Sourn] [Vannes]

 

Riantec

Commune du sud-ouest du Morbihan, Riantec (5 907 habitants) est située sur la « petite mer de Gâvres », à quatorze kilomètres de Lorient.

La présence de mégalithes atteste d'une occupation humaine de la région dès Le Néolithique.

Démembrement de la paroisse primitive de Plouhinec, Riantec englobe à l'origine également les territoires des actuelles communes de Gâvres, Locmiquélic et Port-Louis. Religieusement, elle dépend du diocèse de Vannes et du doyenné de Pou-Belz.

Elle relève au Moyen Age de la châtellenie de Nostang-Hennebont, puis de celle de Kersabiec (XVIe s.).

Pendant des siècles, la population se compose essentiellement de paysans-pêcheurs (sardines au XIXe s., puis thons).

La commune de Riantec est amputée en 1867 du territoire de Gâvres et en 1919 de celui du de Locmiquélic. 

La chapelle de la Trinité

La chapelle de la Vraie-Croix

Le phare de Poulfanc

 

La chapelle de la Trinité

Dite aussi chapelle Notre-Dame-des-Anges, elle est construite au début du XVe s. au village de pêcheurs de Kerner.

Le clocheton carré date du XXe s.

  

Voici le portail occidental avec ses voussures. Le blason ornant cette façade porte les hermines du duché de Bretagne.

  

L'actuel fenestrage du chevet est réalisé au XVIIIe s.

La chapelle de la Vraie-Croix

Construite au XVIe ou au début du XVIIe s. entre le bourg de Riantec et Stervins, elle était à l'origine isolée dans la lande et relevait de la seigneurie de Kersabiec.

  

La porte sud.

Le phare de Poulfanc

Il est construit en 1854 pour remplacer alors les deux moulins à vent qui servaient jusqu'alors à donner l'alignement de la passe occidentale de la rade de Lorient. Bien que située sur le territoire de Riantec, cette « tour à feu » (du breton tourtan) appartient en fait à la commune de Port-Louis.