[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Antrain] [Bazouges-la-Pérouse] [Beaucé] [Cancale] [La Chapelle-Janson] [Châteaugiron] [Combourg] [Dol-de-Bretagne] [Essé] [Fleurigné] [Fougères] [Mont-Dol] [Montfort-sur-Meu] [Paimpont] [Quédillac] [Rennes] [Romagné] [Saint-Aubin-du-Cormier] [Saint-Jouan-des-Guérets] [Saint-Malo] [Tremblay]

 

Fleurigné

Petite commune du nord-est de l'Ille-et-Vilaine, frontalière de la Mayenne, Fleurigné (1 025 habitants) est située à sept kilomètres de Fougères.

A l'origine, le village de L'Hourre est le cour de la paroisse de Fleurigné. Ce n'est qu'au XIIe s. que celui-ci se déplace vers le bourg actuel. A la même époque, les moines de l'abbaye de Rillé de Fougères établissent un prieuré au L'Hourre.

La paroisse relève sous l'Ancien Régime du diocèse de Rennes.

Sous la Révolution française, la commune se déclare pour la cause monarchiste et de nombreux paysans du territoire participent aux divers soulèvements royalistes.

Au XXe s., Fleurigné bénéficie démographiquement de son voisinage immédiat avec Fougères.

L'église Saint-Martin

Le calvaire de l'église

 

L'église Saint-Martin

Remplaçant une première église bâtie au XIIIe s. et remaniée au XVe s., l'édifice actuel est reconstruit entre 1666 et 1669,  dans un style typique du règne de Louis XIV, par la famille de Langan, propriétaire du manoir de Bois-Février. La nef date de 1729 environ. Saccagée par les révolutionnaires, l'église est rendue au culte en 1800.

Deux campaniles à dômes superposés forment le clocher.

La tourelle nord.

La façade occidentale porte la date de 1769.

  

Le portail méridional, de style ogival fleuri, est orné de pinacles et de fleurons.

Le calvaire de l'église

Il est élevé à l’occasion du jubilé de 1886.