[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Antrain] [Bazouges-la-Pérouse] [Beaucé] [Cancale] [La Chapelle-Janson] [Châteaugiron] [Combourg] [Dol-de-Bretagne] [Essé] [Fleurigné] [Fougères] [Mont-Dol] [Montfort-sur-Meu] [Paimpont] [Quédillac] [Rennes] [Romagné] [Saint-Aubin-du-Cormier] [Saint-Jouan-des-Guérets] [Saint-Malo] [Tremblay]

 

Romagné

Petite commune du nord-est de l’Ille-et-Vilaine, Romagné (2 296 habitants) est située à cinq kilomètres à l’ouest de Fougères.

La découverte de haches en pierre polie prouve la présence de l’homme sur ce territoire à la préhistoire. Dans l’Antiquité, celui-ci est traversé par des voies romaines.

Au XIe s., les moines de Marmoutier, à Tours, reçoivent l’église de Romagné sous l’impulsion du baron de Fougères. Elle relève par la suite du prieuré de Saint-Sauveur-des-Landes.

Le 11 janvier 1796, environ mille soldats républicains repoussèrent dans le bourg l’attaque de près de 3 000 chouans commandés par Auguste Hay de Bonteville.

La chapelle Sainte-Anne

 

La chapelle Sainte-Anne

Construite à La Bosserie en 1602 suite au vœu d’un bourgeois de Fougères, Pierre Le Maignan, la chapelle est vendue comme bien national durant la Révolution. Cédé par l’acheteur à la fabrique de Romagné, l’édifice est restauré en 1980. Des centaines de pèlerins participent au Pardon de Sainte-Anne, organisée le dimanche le plus proche du 26 juillet.

  

Les cloches sont installées à l’extérieur de la chapelle, sur une structure surmontant le grand portail d’accès.