[COTES-D'ARMOR] [FINISTERE] [ILLE-ET-VILAINE] [LOIRE-ATLANTIQUE] [MORBIHAN]
[Antrain] [Bazouges-la-Pérouse] [Cancale] [Châteaugiron] [Combourg] [Dol-de-Bretagne] [Essé] [Fougères] [Mont-Dol] [Montfort-sur-Meu] [Paimpont] [Rennes] [Saint-Aubin-du-Cormier] [Saint-Jouan-des-Guérets] [Saint-Malo] [Tremblay]

 

Tremblay

Petite commune du nord de l'Ille-et-Vilaine, Tremblay (1 537 habitants) est située entre Fougères (à vingt-six kilomètres) et Saint-Malo (à cinquante-cinq km), à quarante-et-un km de Rennes.

A la fin du Ve s., la région aurait été évangélisée par Martin, un envoyé de l'évêque de Rennes saint Amand.

L'église locale est donnée en 1058 à l'abbaye angevine Saint-Florent de Saumur : les moines y établissent un prieuré à la fin du XIe s. Jusqu'à la Révolution, la paroisse dépend de l'ancien diocèse de Rennes.

Sous l'Ancien Régime, la châtellenie de Pontavice relevait de la baronnie de Fougères et disposait un droit de haute justice.

Le 8 novembre 1795, le village est attaqué et l'église partiellement par les chouans d'Aimé Picquet du Boisguy.

L'église Saint-Martin

Le monument aux morts

 

L'église Saint-Martin

La première construction en bois est donnée en 1058 aux moines de Saint-Florent de Saumur, qui bâtissent une nouvelle église en pierres. Remaniée à plusieurs reprises au cours des siècles, elle est en partie incendiée par les chouans en 1795 et doit être en partie reconstruite en 1801 (deux absidioles sont démolies à cette occasion).

Le pignon occidental comprend deux portails en arc brisé : la plus petite est surmontée d'une archivolte sculptée d'animaux tandis que que plus grande est dominée par une niche abritant la statue de saint Martin.

Le porche méridional.

  

Les chapelles sud et nord.

  

Le chevet et la sacristie

 

Le monument aux morts